Le code de bonnes pratiques PIRUS

« … La première version du guide de recommandation PIRUS a été publiée en octobre 2013. C’est le résultat du projet PIRUS, financé par le JISC, exposé ci-dessous (…)

PIRUS est l’acronyme de Publisher and Institutional Repository Usage Statistics, qu’on peut traduire par « statistiques d’usage des éditeurs et des dépôts institutionnels ».

PIRUS se base sur la norme COUNTER (qui n’exige pas encore, dans sa version 3 actuelle, la production de rapports d’usage dont la granularité serait plus fine que le titre d’un périodique) et sur les résultats du premier projet PIRUS qui démontre la faisabilité technique de créer, enregistrer et consolider des statistiques d’usages pour les articles individuels de périodiques en utilisant des données provenant de dépots institutionnels et des éditeurs, et ce malgré la diversité des environnements organisationnels et techniques rencontrés (…)

Les statistiques d’usage d’articles individuels sont un outil potentiellement précieux pour plusieurs acteurs impliqués dans la recherche et la diffusion de ses résultats, notamment :

– les chercheurs / auteurs qui sont intéressés par le relevé des usages en ligne de leurs publications et la compréhension de ce que cet usage signifie.

– les dépôts, qui sont intéressés par l’usage des items qu’ils hébergent pour évaluer l’intérêt de les rendre consultables et démontrer l’intérêt économique d’un investissement dans le dépôt

– les instituts de recherche, qui sont en compétition pour l’attribution de fonds (…)

– les organismes de financement, qui sont à la recherche d’indicateurs quantitatifs et transparents pour évaluer la performance et l’impact des projets de recherche qu’ils financent (…) »