Une nouvelle politique pour l’entrepreneuriat étudiant

« Lors de sa visite de l’incubateur de l’université de Marne-la-Vallée mardi 22 octobre, Geneviève Fioraso a présenté un plan d’actions en 4 points en faveur de l’entrepreneuriat étudiant. Parmi eux, la création d’une trentaine de PEPITE (Pôles Etudiants pour l’Innovation, le Transfert et l’Entrepreneuriat) (…)

Comme l’a souligné la ministre, « le constat que nous faisons, c’est celui d’un déficit de culture entrepreneuriale en France, notamment lié au manque de formation à l’innovation et à l’entrepreneuriat des jeunes. Dans la bataille pour l’emploi, pour l’innovation et la compétitivité engagée par le gouvernement, l’enseignement supérieur et la recherche ont un rôle majeur à jouer, avec 2,4 millions d’étudiants en formation. Nous devons davantage stimuler l’esprit d’entreprise, l’initiative des jeunes et la création d’entreprises par les étudiants et jeunes diplômés. » (…)

Pour relever ces défis, la ministre a annoncé quatre mesures principales :

La généralisation des formations à l’entrepreneuriat et à l’innovation dans toutes les filières, dès la licence (…)

Le lancement d’un appel à projet pour la constitution d’une trentaine de Pôles Etudiants Pour l’Innovation, le Transfert et l’Entrepreneuriat (PEPITE) (…)

La création d’un statut « étudiant-entrepreneur » pour les étudiants ou jeunes diplômés porteurs de projets de création d’entreprise (…)

Le soutien financier aux meilleurs projets des étudiants et jeunes diplômés par la création d’un prix « Tremplin Entrepreneuriat Etudiant » (…)

Afin de mettre en place ces mesures, le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche intégrera l’entrepreneuriat étudiant dans les contrats de site des objectifs de l’établissement et dans la procédure d’accréditation des établissements d’enseignement supérieur, introduite par la loi relative à l’Enseignement supérieur et la Recherche du 22 juillet 2013. »