«Pour l’excellence, on la joue collectif ?»

“Et si la qualité de la recherche dépendait aussi des relations humaines entre scientifiques ? Présidente du Comité d’éthique du CNRS, Michèle Leduc nous explique pourquoi il est capital de promouvoir, au sein des laboratoires, de bonnes pratiques fondées sur le partage (…)

Je préfère regarder la question sous un angle plus positif et mettre en valeur l’importance des relations humaines dans une recherche de qualité. Le métier de chercheur résulte en général d’une vocation très particulière, motivée par un vif désir de connaissance et une confiance dans l’apport de la science au bien commun. C’est donc l’ambition légitime de tout chercheur de situer les résultats de son travail au meilleur niveau et de tenir son rang dans la compétition internationale. À travers mon expérience personnelle, je voudrais montrer ici que, pour être atteint, cet objectif réclame non seulement des qualités scientifiques mais aussi un ensemble de bonnes pratiques fondées sur le partage (…)”

Bookmark and Share

imprimerImprimer