FP9 : « Rendre l’EIC aussi célèbre et efficace que l’ERC » (Jean-David Malo, Commission européenne)

« Article reproduit avec l’aimable autorisation de News Tank Higher Education & Research »

« (…) EIC axé sur la deeptech, obligations d’open access renforcées et piste d’un « label science ouverte » pour les universités, « absolue nécessité d’un cloud européen de la science ouverte », réflexions sur les critères d’évaluation des chercheurs, « vif débat » à venir sur les données de la recherche, mesures pour faire revenir les investissements privés dans le domaine du capital risque, soutien à l’écosystème de l’innovation, structuration par missions… News Tank retranscrit ici les pistes évoquées par Jean-David Malo pour le prochain FP9 et le futur de la politique européenne pour la recherche et l’innovation.

Jean-David Malo répond à News Tank

Comment se traduit la politique de science ouverte de la Commission européenne ?

Jean-David Malo : En 2015, c’est le commissaire européen Carlos Moedas qui, le premier, a popularisé les notions de science ouverte, d’innovation ouverte et d’ouverture sur le monde (Open to the world), en les cristallisant dans une approche commune, intégrée et visionnaire pour la politique de recherche et d’innovation de l’Union.

Au sein du programme-cadre Horizon 2020, cela se traduit par un ensemble d’actions et de principes. Par exemple, pour presque toutes les subventions de H2020, les bénéficiaires ont l’obligation de garantir que les données produites font l’objet d’un DMP et qu’elles sont ouvertes et donc accessibles, ce qui n’était pas le cas avant.

FP9 : renforcer l’obligation d’open access Et dans le prochain programme-cadre (FP9), nous allons encore renforcer cette obligation. Mais des données ouvertes et accessibles ne suffisent pas. Il faut aussi que les données soient de qualité, c’est-à-dire reproductibles, vérifiées, curées, etc. D’où la dynamique de « fair data » que nous avons commencé à intégrer à certaines actions de H2020, et que l’on souhaite étendre dans le FP9. (…) »