Élargir l’accès sécurisé aux données publiques pour les chercheurs

« Depuis dix ans déjà, les chercheurs peuvent accéder comme tout un chacun aux données anonymisées des administrations publiques — c’est l’open data — mais également, dans le cadre de leurs travaux, à certaines données protégées par des secrets. En effet, la recherche sur données administratives est essentielle pour évaluer l’impact des politiques publiques mais aussi pour doter la France d’une recherche de pointe. L’article 36 de la loi République numérique a été adopté afin de compléter ces accès sécurisés. (…) »