Eviter les éditeurs prédateurs (mise à jour)

« Sur internet, les revues scientifiques prédatrices, ou douteuses, ou parasites (predatory ou deceptive journals), profitent du modèle auteur-payeur de la publication en libre accès (open access). Leur but est mercantile, sans chercher à promouvoir ni pérenniser les résultats de la recherche. Ces revues ne se soucient pas de qualité ni d’intégrité scientifique. Leur fonctionnement éditorial, financier et scientifique est opaque.

Les points abordés dans cette fiche :

  •  Qu’ est-ce qu’une revue prédatrice ou un éditeur prédateur ?
  •  Publier dans une revue prédatrice, conséquences pour les scientifiques
  • Indices de revues et d’éditeurs prédateurs
  • Autres éditeurs douteux d’ouvrages, thèses, congrès, articles de promotion (…) »