Google Scholar : ami ou ennemi des outils professionnels ?

« Dans l’imaginaire collectif des professionnels de l’information, Google Scholar, le moteur de recherche académique de Google, apparaît comme un concurrent des serveurs et bases de données payantes comme Scopus, Web of Science, Proquest, Proquest-Dialog, etc.

S’il est de notoriété publique qu’une grande partie du contenu des sites et outils des éditeurs scientifiques comme Elsevier, Wiley, etc. se retrouvent sur Google Scholar, cela paraît moins évident pour le contenu des bases de données disponibles sur les grands serveurs.

Pourtant, on apprenait il y a quelques jours que Google étendait sa collaboration avec Proquest en indexant près d’un demi million de thèses disponibles dans la base de données ProQuest Dissertations & Theses Global™ database (PQDT).

Nous avons donc cherché à en savoir plus sur les relations qu’entretiennent les grands serveurs et bases de données de données avec le géant américain. (…) »