Alliance nationale des sciences de la vie et de la santé : « Les preprints sont une forme recevable de communication scientifique »

« Depuis plus de deux décennies, les communautés de physiciens, de mathématiciens et d’informaticiens pratiquent, de manière complémentaire à la publication d’articles scientifiques selon les modalités classiques, la diffusion de manuscrits avant leur évaluation par les pairs (preprints, en anglais). Un serveur comme arXiv.org a grandement contribué à ce phénomène qui accélère et fiabilise le processus de diffusion de la connaissance, au bénéfice tant des communautés de recherche que de la société.

L’usage de preprints reste en revanche marginal dans la communauté des sciences de la vie, malgré l’introduction et la progression récentes de l’usage de serveurs comme BiorXiv.org ou PeerJ Preprints. Début 2016, le colloque ASAPBio (Accelerating Science and Publication in Biology) a souligné la nécessité de valoriser les preprints dans l’ensemble du système de production de connaissances : citation, évaluation, recrutement, promotion, etc.

Les alliances AllEnvi et Aviesan, soucieuses de ne pas décourager un mouvement potentiellement bénéfique pour les progrès scientifiques, déclarent reconnaître le preprint comme une forme recevable de communication scientifique, particulièrement pour les résultats de la recherche fondamentale. Leur production peut donc être prise en compte, selon des modalités propres, dans les processus de recrutement, d’évaluation et de promotion des chercheurs ainsi que dans la gestion des collectifs ou l’évaluation des projets. (…) »