Le Big Data au secours des historiens

« Sous la direction du Professeur Christoph Flüeler de l’Université de Fribourg, les plus grandes bibliothèques européennes et nord-américaines ont participé ces trois dernières années au développement de la plateforme numérique Fragmentarium. (…)

Une grande quantité de fragments inexplorés
Le Big Data et l’interopérabilité croissante des bibliothèques numériques permettent d’ouvrir un nouveau champ de recherche. C’est l’objectif même du site Internet Fragmentarium. A partir de différents serveurs situés dans plusieurs pays, celui-ci permet de télécharger et de répertorier en ligne les reproductions de fragments médiévaux, de les décrire scientifiquement, de les transcrire et de les réunir. (…) »