L’éducation supérieure à l’aube d’une grande transformation

« L’éducation primaire et secondaire est en route vers le changement. Le ministère de l’éducation français réforme les programmes pour plus d’apprentissage en mode projet ou thématique, le système d’évaluation évolue vers une disparition partielle des notes en primaire et secondaire, le mouvement Colibri en France fait de plus en plus d’adeptes… la Finlande vient même d’annoncer l’abandon de l’approche par matières pour les lycées en 2017. L’éducation supérieure en revanche semble s’adapter moins vite.

Pourtant l’insatisfaction des étudiants est grandissante et palpable dans les établissements supérieurs. De moins en moins de motivation pour les cours en amphithéâtre, une information à portée de smartphone qui concurrence directement le professeur, une perte de sens dans la plupart des matières fondamentales. (…) »