EPRIST – Avec le brevet américain 9.430.468 , Elsevier se dote d’une arme défensive pour contrer à terme les logiques de peer – reviewing ouvert

« (…) Entre le développement d’une stratégie défensive de ses intérêts à long terme et la gestion à court terme de ses problèmes d’image, Elsevier (dont toutes les initiatives sont scrutées avec méfiance par la communauté du « libre ») doit jouer serré. L’éditeur n’ignorait pas que le brevet 9.430.468 allait faire sensation. (…) »