La cyber-citoyenneté : nouveaux droits, nouveaux risques

« (…) Si une cyber-citoyenneté se développe, elle doit être protégée pour faire face aux risques de la cyber-surveillance ou à la disparition du droit au respect de la vie privée. Cela suppose l’éclosion de droits adaptés pour les cyber-citoyens comme le droit de protection des données personnelles ou le droit à l’oubli. Ces droits doivent eux-mêmes être vraiment respectés par les grands opérateurs du numérique. Certains suggèrent qu’il faut penser, au-delà, à une nouvelle déclaration universelle des droits de l’homme numérique. (…) »