De l’usage des revues juridiques dématérialisées. – A propos des interactions entre TIC et recherche juridique.

« Si la réussite d’une revue juridique se traduit tant par la diversité des thématiques abordées et de ses auteurs que par l’actualité des propos, force est de reconnaître que sa longévité est un critère tout aussi pertinent. Une existence qui doit essentiellement sa pérennité à l’investissement originel de ses créateurs et continu de ses contributeurs. Il faut avouer que le support dématérialisé évince toute contrainte financière substantielle pour une revue et que l’accès libre aux articles (le fameux open-access) facilite grandement la diffusion des travaux de recherche. La revue Neptunus du Centre de Droit Maritime et Océanique de l’Université de Nantes a ainsi été précurseur dans la diffusion des idées sans contrainte matérielle ou financière. D’ailleurs, quelques années après sa création en 1994, des prises de position et des appels en ce sens, hors de nos frontières nationales, initient une réflexion, désormais ancrée dans toutes les politiques d’innovation et de recherche. (…) »