LinkedIn veut secouer le classement des universités.

 » C’est un classement d’universités qui pourrait vite « changer la donne, devenir l’un de ceux qui vont compter dans le monde », prédit Philippe Oster, directeur de la communication d’HEC.

LinkedIn, le puissant réseau social professionnel qui revendique 400 millions d’abonnés à travers la planète, dont 10 millions en France, experimente, en effet, un outil qui pourrait révolutionner l’orientation dans le supérieur et bousculer la hiérarchie des établissements établie par les classements classiques, Shanghaï, Times Higher Education ou Financial Times. (…) »