Gov.uk : “L’important n’est pas d’innover, mais de faire que les choses marchent”

« … Depuis 2010, l’Angleterre s’est dotée d’une direction du numérique, d’une stratégie pour transformer ses services numériques (dont elle fait rapports réguliers) et de principes de conception inspirants et modèles. L’objectif était ambitieux : passer des évolutions incessantes des sites et services… à une révolution (voir le rapport de 2010 qui fixe ces principes). Pour cela, il fallait un modèle, et c’est pour servir de modèle qu’a été construit le nouveau Gov.uk, explique Davies en nous présentant une vidéo très claire sur la révolution en cours (la chaîne vidéo des services numériques du gouvernement britannique mérite d’ailleurs un détour) (…)

L’enjeu consiste également à faire des choses de manière ouverte pour les faire mieux. Davies prend l’exemple d’Honolulu Answers (qu’évoquait également Jennifer Pahlka de Code for America que nous évoquions récemment), ce logiciel de FAQ développé par les équipes de Code for America, et que l’équipe de Gov.uk a réutilisé. Faire les choses de manière ouverte permet de les partager, des les réutiliser, de gagner du temps, de l’argent… “surtout quand elles sont bien faites”.

Les équipes de Gov.uk publient tout ce qu’elles développent en open source et partagent jusqu’aux modèles de conception de site pour unifier les sites publics britanniques. Et le designer d’insister également sur la nécessaire ouverture qui permet d’améliorer ce qui est proposé.“Rendre les choses ouvertes permet de rendre les choses meilleures”, insiste-t-il, sûr de ses formules-chocs (…) »