Protection des données : l’Europe avance… à un pas de sénateur

« … malgré le scandale des écoutes américaines révélé par l’agent Snowden, en 2013, malgré la vertigineuse montée en puissance et capacité de traitement des données par les géants du web Google, Amazon ou Facebook, les Européens ont beaucoup de mal à trouver un terrain d’entente (…)

Des pays comme les Pays-Bas, le Royaume-Uni ou l’Irlande – qui hébergent plusieurs sièges sociaux européens de multinationales américaines (Google, Apple), ont tendance à davantage défendre la compétitivité des entreprises. D’autres, à commencer par l’Allemagne, ou la France, penchent plutôt pour une plus grande protection des données personnelles.

Jeudi, les 28 ministres de la justice (Christine Taubira avait fait le déplacement, pour la France), sont tombés d’accord sur l’adoption de règles applicables aux établissements publics européens – Etats, hôpitaux, services publics -, quand ils manipulent les données à caractère personnel des citoyens. Notamment sur la nécessaire limitation de la durée de stockage des données (…) »