VizIR, par datapublica

« … Statiques ou dynamiques, les données potentiellement intégrales dans ce nouveau Vizir sont nombreuses: des projets (quelle que soit leur nature ou leur échelle) mais aussi des publications scientifiques, des brevets, des documents techniques…En intégrant ces deux leviers essentiels à l’activité de monitoring ou d’évaluation que sont les cartes géoréréfencées et la time-line, on comprend que Vizir peut être adapté à la gestion (au « management » dirait-on aujourd’hui) des projets et des réseaux de coopération en territoires, à l’échelle régionale notamment (…)

Au delà, il faudrait imaginer aussi ce que pourrait apporter à tous les acteurs de l’innovation de notre pays le déploiement d’une série de « radar de projets » de ce type dans les pôles de compétitivité, et au delà pour les projets européens, ANR, régionaux. J’imagine ce que cela donnerait pour le suivi du travail en région de BPI-France ou encore pour le suivi des partenariats dans l’univers des acteurs industriels. Autant de domaines que datapublica, l’Atelier Iceberg et d’autres occuperont demain. Mais, plus que tout, Vizir rappelle tout ce que ce type de réussite technique doit au travail manuel de qualification et de vérification des informations mené quotidiennement par les acteurs, notamment les documentalistes, les ingénieurs, les bibliothécaires, les chargés d’étude ou les secrétaires auquel le dispositif rend d’abord hommage. »